«Vous ne pouvez pas aider les hommes
continuellement en faisant à leur place
ce qu’ils devraient faire eux-mêmes.»

Abraham Lincoln

Le développement durable
se développe de l'intérieur

Le travail de PRO INDIGENA est fondé sur la conviction qu'un développement efficace et durable doit venir des personnes concernées elles-mêmes. Ces personnes sont les initiatrices et les auteures de leurs propres projets. En grande partie grâce à leurs propres efforts et avec peu de soutien financier de l'extérieur, elles peuvent améliorer elles-mêmes leurs moyens de subsistance (propriété).

En outre, les gens prennent de cette manière conscience de leurs propres forces et capacités grâce au fait que leur projet est sous leur responsabilité de A à Z : ils planifient, organisent, travaillent, gèrent les fonds et discutent ensemble, encore et encore, de la suite de la procédure. Ils reçoivent de PRO INDIGENA des conseils, une orientation et un soutien financier pour mettre en œuvre leurs projets. La confiance en soi croissante sur ce qui est faisable par soi-même est la condition préalable pour que la population prenne son développement en main (empowerment).

En même temps, PRO INDIGENA veut utiliser les fonds limités de manière raisonnable et responsable. Ainsi, chaque projet est soigneusement examiné pour déterminer si les investissements sont raisonnables, quelle contribution peut être apportée pour atteindre les objectifs fixés et si les activités prévues sont réalistes et réalisables.

Le comité

Le comité s’engage à titre bénévole. Les fonds à disposition peuvent ainsi être consacrés intégralement aux projets sur place. Nous accordons une grande importance au professionnalisme de notre action: tous les membres du comité possèdent une longue expérience dans la coopération au développement, ont eux-mêmes travaillé dans des projets en Amérique latine et sont des gens du métier dans les domaines de la médecine, de l’agriculture et de la formation.

Pour chaque projet, nous entretenons des contacts réguliers par courrier électronique et par téléphone avec nos partenaires sur place. De plus, un ou deux membres du comité se rendent deux fois par année sur place pour assurer l’encadrement et le suivi des projets.

  • Christoph Hüsser

    Président

    Lommiswilerstrasse 42B, 4512 Bellach

    Je suis né en 1956 et père de deux enfants adultes. J’ai commencé ma vie professionnelle en tant qu’instituteur, avant de poursuivre une formation en agronomie agricole et tropicale (Ing. Agr. HTL). C’est en travaillant sur le terrain pour la DDC (Honduras) et pour SWISSAID (Nicaragua et Colombie) que j’ai acquis mon bagage professionnel. Si nous désirons contribuer à promouvoir un développement autonome durable, j’estime que nous devons passer par la population locale.

  • Daniel Widmer

    Vice-président

    Engehaldenstrasse 197, 3004 Bern

    Né en 1953, j’ai un cabinet de médecin généraliste à Berne depuis 1993. Je me suis engagé en qualité de médecin dans un projet de médecine de base dans la forêt vierge péruvienne en 1988/1989, avant d’enchaîner avec la correspondance et plusieurs voyages de supervision. En 1992, j’ai suivi le cours de médecine tropicale à Bâle. Depuis 1996, je me suis rendu dix fois au Mexique en tant que membre du comité de PRO INDÍGENA, afin de faire l’expérience directe du travail sur place et de contribuer au développement des projets. Ma principale préoccupation consiste à promouvoir le droit de la population à participer aux décisions démocratiques et à prendre ses responsabilités dans des projets de développement.

  • Dr. med. Dominique Leibbrandt

    Avenue de Collonges 8, 2520 La Neuveville

    Mon premier contact avec la collaboration au développe-
    ment remonte à 1977 au Mexique en tant que laborantin de l’Assistance suisse aux Indiens d’Amérique latine (ASI), à l’hôpital Mazahua Albert Schweitzer. Ont suivi plusieurs engagements en qualité de médecin au Mexique (1986) et au Nicaragua (1987). En 1994, j’ai ouvert mon propre cabinet de spécialiste en médecine générale à La Neuveville, et j’ai assumé la présidence de l’ASI de 1995 à 2008. Depuis mon premier séjour au Mexique en 1977, la conscience de notre coresponsabilité dans le conflit Nord-Sud demeure l’une des lignes directrices de ma vie. C’est dans ce sens que je conçois mon activité avec PRO INDÍGENA.

  • Dr. med. Beni Grob

    Bipschal 5, 2514 Ligerz

    Né en 1951, de 1985 à 2018 médecin de famille dans son propre cabinet à Bienne-Mett.

    J'ai travaillé en 1981/1982 comme médecin dans un projet de santé de base dans le bassin de l'Amazonie péruvienne. Pendant cette période, j'ai été confronté à la situation difficile de la population indigène. Eux aussi ont été largement abandonnés par leur propre gouvernement.

  • Eddy Rossel

    Comptable

    Faubourg 29A, 2520 La Neuveville

    Né en 1952, enseignant des branches économiques à l’Ecole supérieure de commerce de La Neuveville, c’est lors d’un voyage à travers le continent américain, en 1980-1981, que j’ai été confronté au problème du développement et des inégalités criantes. Bien que je n’aie jamais travaillé en Amérique latine, mon activité actuelle en tant qu’économiste enseignant me permet de consacrer du temps à PRO INDÍGENA en tenant la comptabilité de l’association. Par ce soutien, j’espère contribuer modestement à l’amélioration de la qualité de la vie des quelques communautés amérindiennes épaulées par notre association.

  • Dr. med. Vreni Heimgartner

    Ahornstrasse 24, 4055 Basel

    De 1971 à 1974, mon mari et moi avons officié en qualité de médecins à l’hôpital Amazónico de Pucallpa dans le cadre du projet péruvien de l’ASI. Nous avons ensuite mis sur pied les divisions externes sur des affluents du río Ucayali dans le bassin amazonien péruvien. De 1975 à 1977, séjour au Mexique avec toute la famille et travail médical de base à l’hôpital Mazahua Albert Schweitzer de Santa Ana Nichi. De retour en Suisse, je suis entrée au comité de PRO INDÍGENA. Depuis 1978, mon mari et moi avons un cabinet pour les médecines tropicale et générale à Berne. Depuis 2004, je travaille en outre à temps partiel dans un cabinet médical de groupe et je suis membre de différentes commissions dans des projets de développement.

  • Barbara Scheidegger

    Geschäftsstelle

    Haldenweg 15, 4500 Solothurn

    Née en 1967, mère de deux enfants, Maîtresse d'enseignement à la Haute Ecole pédagogique et Activité indépendante en tant que coach, superviseuse et conseillère en organisation. De 1989 à 1991, j’ai participé comme bénévole à différents projets au Mexique, notamment au Chiapas dans le cadre d’un projet de santé primaire. Je donnais là-bas des cours d’alphabétisation aux enfants et aux adultes. Pendant cette période, j’ai été profondément sensibilisée aux préoccupations des couches marginalisées de la population et j’ai ressenti le besoin de continuer à m’investir pour les plus démunis du Mexique. J’ai rejoint le comité de PRO INDÍGENA en 1995.

Histoire

De l’Assistance Suisse aux Indigènes à PRO INDÍGENA

Dans les années 50, le médecin allemand Theodor Binder initia des amicales en Allemagne, aux Etats-Unis, en Suisse, aux Pays-Bas, en Suède et au Canada. C’est sous leur impulsion que fut construit en 1956 l’hôpital Amazónico «Albert Schweitzer» à Pucallpa, au Pérou. En 1972, les médecins Elmar et Vreni Heimgartner ont fondé deux centres de santé sur les affluents du Rio Ucayali dans la Selva Peruana (la jungle péruvienne). Cette activité médicale fluviale au Pérou et, à partir de 1974, l'hôpital Mazahua "Albert Schweitzer" à Sta. Ana Nichi, situé à 3000 m. d'altitude au Mexique, ont été soutenus financièrement par l'amicale allemande et l'Assistance Suisse aux Indigènes d'Amérique Latine. En Allemagne, le Dr Ernst Eibach s'est pleinement engagé dans le travail de soutien aux populations indigènes pendant 35 ans en tant que président de l'amicale allemande. Marguerite et Walter Nadolny se sont eux aussi engagés dans l'Assistance Suisse aux Indigènes de Bâle dès la création de l'hôpital Amazónico (1956). En 1974, leur fils, Manfred Nadolny, a succédé à son père à la présidence. Il s'est acquitté de ses fonctions avec beaucoup de dévouement et d'engagement jusqu'en 1996, date à laquelle l'hôpital Mazahua a été remis à une organisation mexicaine. À partir de 1996, l'Assistance Suisse aux Indigènes a commencé à travailler indépendamment de l'amicale allemande et a soutenu le développement de divers projets de santé de base au Mexique. En 1998, l'important travail de l'ASI axé sur le renforcement de l’identité culturelle des ethnies locales a reçu une distinction par l'UNESCO. En 2011, l’assemblée générale a approuvé le changement de nom de l’association. A partir du 1er janvier 2012, PRO INDÍGENA prend le relais de l’ancienne Assistance Suisse aux Indigènes d’Amérique latine.

Devenir membre de PRO INDÍGENA

Souhaitez-vous devenir membre de PRO INDÍGENA? Pas de problème: remplissez simplement le formulaire ci-dessous.


En utilisant ce formulaire, vous autorisez Pro Indigena à stocker et traiter vos données.



Form by ChronoForms - ChronoEngine.com
PRO INDÍGENA Geschäftsstelle: Haldenweg 15, 4500 Solothurn   079 501 01 18   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.